Pas à pas sur le chemin de la liberté spirituelle
et du développement personnel
Facebook
Google plus
Chaine Youtube

Retour à la physiologie alimentaire : la Naturopathie Vitaliste

La Physiologie Alimentaire : la Naturopathie Vitaliste

Notre cher corps.... nos rapports avec lui sont souvent ambivalents: il nous sert à appréhender le monde qui nous entoure, à vivre des expériences sensorielles, mais nous le portons souvent comme un fardeau, parce qu'il ne correspond pas à ce qu'on attendrait de lui d'un point de vue esthétique, ou parce qu'il nous fait souffrir.

Cependant nous n'en avons qu'un, qui évolue au fil du temps et qui restera notre compagnon de route tout au long de notre vie, il est donc primordial d'en prendre soin, vraiment soin (j'entends par là en respectant sa physiologie naturelle).

Et la première étape passe une remise en question totale de ce qu'on met dans notre assiette, puisque, comme pour une automobile, la distance que l'on pourra parcourir dépendra beaucoup de la qualité du carburant qu'on lui procure.

Depuis quelques années, face à la dégradation générale de l'état de santé des populations (obésité, expansion des cas de diabète, multiplication des cancers, malnutrition...) les médias relaient des informations diverses, parfois contradictoires concernant la bonne attitude à adopter en ce qui concerne notre alimentation...on teste, on s'y perd, on tâtonne de régime en régime, on ne sait plus à quel saint se vouer.

Je vous propose un retour aux sources, un petit aperçu du fonctionnement primaire de notre organisme et de l'alimentation qui lui correspond naturellement, car lorsqu'on observe une serrure, on trouve automatiquement la clé qui lui convient !


Qu'est ce que la naturopathie vitaliste?

Tout d'abord je vais vous raconter comment j'en suis arrivée à m'intéresser au sujet (qui porte un nom un peu barbare, je vous l'accorde...) enfin, plutôt, comment le sujet est venu à moi pour être exacte : ma sœur avait entamé depuis quelques semaines un cursus de formation aboutissant à un diplôme lui permettant d'exercer le noble métier de naturopathe. A l'époque je m'imaginais qu'un « naturopathe » était un pseudo druide, parcourant la campagne et les forêts avec sa serpette afin de recueillir les plantes et autres fleurs nécessaires au soulagement des maux divers de nos contemporains (un Panoramix des temps modernes en quelques sortes...).

Alors, lorsque j'ai entendu ma sœur nous dire lors d'un repas familial que nous étions tous voués à la décrépitude parce que nous mangions des « aliments morts » (il faut entendre par là des aliments cuits et des produits tels que la viande et le pain) je me suis demandée dans quelle secte néo-allumée elle avait bien pu mettre les pieds J Cependant, au fur et à mesure de la conversation, j'ai remarqué que l'argumentaire qu'elle mettait en œuvre pour expliquer son assertion était vraiment solide, car très logique et basé sur des observations concrètes.

En effet, que l'on soit évolutionniste ou créationniste, force est de constater que l'espèce humaine s'apparente aux grands primates tels que le gorille, et qu'à ce titre, notre système digestif est parfaitement semblable au leur. En toute logique, notre alimentation naturelle devrait donc être proche de celle de nos cousins, c'est à dire composée à 80% de fruits et légumes et de 20% de « sous produits animaux » à savoir : des œufs, les laitages légers, du miel, bref tout ce que le règne animal peut nous offrir de délicieux hormis sa propre chair; le tout étant bien sûr consommé cru (forcément, on a encore jamais vu un chimpanzé se faire cuire un œuf à la poêle au fin fond de sa forêt sub équatoriale...)

Mesdames, messieurs, l'Homme est un frugivore et non un omnivore, comme on nous l'a toujours seriné.

De plus, notre mode de vie devrait idéalement se rapprocher du leur, c'est à dire une vie paisible et reposante sous un climat  chaud et ensoleillé, car, sachez-le, l'Homme et un animal tropical et paresseux à l'origine.

Partant de ce postulat, nous constatons deux choses: d'une part que notre alimentation est très loin d'être ce quelle devrait, physiologiquement parlant, et d'autre part que notre mode de vie moderne : à travailler le plus clair de notre temps tout en vivant dans le froid et la grisaille 6 mois de l'année, est l'antithèse parfaite des mots « tropical » et « paresseux ».

Des millénaires d'adaptation et d'évolution de l'espèce humaine nous ont finalement conduit à nous éloigner de notre nature profonde et par extension, à oublier la place que nous devons occuper sur notre Terre mère, et à la traiter comme une poubelle (à l'image de ce que nous faisons avec nos propres corps) au lieu d'en être les gardiens et les jardiniers bienveillants.

Pierre-Valentin Marchesseau (1911-1994), le père de la naturopathie occidental, considérait que l'Homme était une espèce dégradée et qu'il fallait impérativement la restaurer, dans le cas contraire, elle courrait à sa perte. Il fit la synthèse des connaissances de son époque sur les techniques naturelles au service de la force vitale du patient  permettant de rétablir l'équilibre et la santé de l'organisme (auto-guerison). Il s'agit d'une science holistique, c'est à dire qui considère l'être humain dans sa globalité aussi bien sur le plan physique et mental que spirituel.

Les 4 techniques majeures de la Naturopathie orthodoxe sont:

  • l'Alimentation
  • l'exercice physique
  • l'Hydrologie (les bains, la sudation etc...)
  • la Psychologie

Nous ne nous intéresserons ici qu'à l'alimentation, qui constitue déjà un premier pas très important vers un retour à l'état de « pleine forme »


Comment fonctionne notre corps?

Le Vase Humoral

 

Je vous l'accorde volontiers, ceci ne ressemble en rien aux schémas habituels du corps humain... bien malin celui qui y retrouverait son humérus ou sa vessie! Je vous rassure, ce n'est pas le but de la manœuvre, il s'agit simplement de visualiser le cheminement des nutriments  jusqu'aux cellules et des déchets métaboliques jusqu'à leurs portes de sortie, les organes « émonctoires », que sont la peau, les poumons, les reins et les intestins.

 

En gros, un corps est maintenu en bonne santé avec un apport alimentaire sain, qui ne produit pas de surcharge de déchets métaboliques, laissant ainsi les organes émonctoires remplir leur office sans encombre.

 

Si au contraire, par une alimentation trop riche et dénaturée (trop d'aliments modifiés, cuits, chimiques...) on ne permet pas ce cycle de nutrition et  d'évacuation naturelle, l'organisme est « en surchauffe », commence à accumuler ce qu'on peut appeler des « poubelles » se présentant sous différentes formes (cellulite, surpoids, kystes, boutons etc...la liste est sans fin) pour finir épuisé et malade.

 

 

 

Dans ce cas, quelle alimentation adopter? Que faut-il éviter? Que faire pour bichonner notre précieux corps?

Revenir à une alimentation naturelle et crue, comme évoqué plus haut, et éviter également certains mélanges qui rendent la digestion lente et fastidieuse. Voici un schéma simplifié inspiré des recherches de Herbert Shelton (1895-1985) un éducateur de santé américain, père de l'hygiénisme alimentaire.

Certes, nous sommes loin de la pyramide alimentaire prônée par nos nutritionnistes contemporains, mais si vous mettez en application les principes de base de ce schéma, vous vous sentirez plus légers après vos repas.

Au centre se situent les groupes alimentaires qui peuvent se marier avec tous les groupes de la périphérie: les légumes (crus et cuits) et les fruits cuits peuvent être mangés avec les fruits, les produits azotés et les produits amidonnés. En revanche les groupes de la périphérie s'excluent : les fruits crus doivent idéalement être consommés bien à part, les amidons et les produits azotés ne pas être pris au cours d'un même repas.

Bien évidement il s'agit de simple logique physiologique et d'observations biologiques:

  • Les fruits sont digérés très rapidement par l'organisme et ont besoin « d'un accès dégagé » pour être correctement assimilés. Si on les mélange à d'autres aliments ils resteront prisonniers de l'estomac et auront tendance à fermenter, ce qui, à la longue, a des répercutions néfastes sur le foie.
  • Les produits azotés et les amidons ne font pas intervenir les mêmes enzymes dans l'estomac au moment de la digestion, si on les ingère en même temps l'organisme ne saura alors pas quel groupe alimentaire traiter en priorité et l'assimilation prendra des heures, pompera une grande partie de l'énergie vitale disponible et fatiguera inutilement le corps, sans compter les déchets excédentaires qui ne sauront être correctement évacués.

Voici, résumé de façon très schématique les observations faites par Shelton.


En plus de respecter ces quelques aménagements alimentaires, il est recommandé de faire périodiquement une cure « Detroit » : il s'agit de permettre à notre organisme de s'auto-nettoyer et de s'auto-régénérer en faisant de temps à autre une mono diète (ne consommer qu'un seul type d'aliment, comme la pomme par exemple) ou un jeûne pour les plus hardis. Cette mise au repos alimentaire donne l'occasion à notre corps d'effectuer un grand ménage interne, une sorte de « mise à jour du système » lui conférant un regain d'énergie et de jeunesse tant sur le plan physique que mental.

 

N'est-il pas merveilleux de penser que notre corps est doué d'une intelligence qui lui est propre et qui le pousse à nous garder en vie très longtemps et en pleine santé, à la seule condition que nous le laissions faire ? Si nous appliquions ces quelques principes élémentaires nous nous préserverions de beaucoup de maux et de la déchéance liée, pensons-nous, à l'âge.

N'est-il pas extraordinaire de se dire que nous sommes tous les acteurs de notre propre santé, responsables de nos propres corps et que la douleur et la maladie ne sont pas des fatalités?

C'est à nous seuls de faire le choix de vivre en bonne intelligence avec notre organisme, à nous seuls de décider de faire ce qui est vraiment bon pour lui.

Et surtout, ne croyez pas tout ce que vous venez de lire sur parole, testez sur vous même en allant à votre propre rythme, et, chose primordiale, en vous écoutant !  Vous serez très vite étonnés des résultats que vous obtiendrez.......

A vous de jouer!

Sarah

 

Partager sur   Partager sur Facebook     Partager sur Twitter    
article publié le 22-04-2014 par Sarah HUBER
Catégorie : Nutrition
Commentaires
  Stéphane KISTER  /  23-04-2014
Merci Sarah
  iIE8AmcCQDr  /  23-11-2014
Great post with lots of impaotrnt stuff.
merci Sarah ! j'ai eu une maladie auto immune grave, ce qui m'a amenée à la naturopathie ;-) aujourd'hui, je suis GUERIE et j'ai entrepris une formation en naturo, spécialité : nutrithérapie (j'ai 57 ans et toute la vie devant moi ! ). En attendant, je propose à mes clients (salons bio) de modifier leur façon d'appréhender la vie par une alimentation SAINE (je vends des extracteurs de jus et des baies séchées thérapeutiques)...je mettrai ton article - que je trouve très pertinent - en ligne sur mon site (avec ton nom et le lien vers le site de Stéphane)... MERCI ENCORE et belle journée à toi (je ne te connais pas encore mais je me permets de te tutoyer parce que nous sommes exactement sur la même longueur d'ondes ;-))) Agnès
Nom
 
Adresse e-mail
(ne sera pas publié)
 
Site Internet
(facultatif)
 
Votre message
 
Code de vérification
Captcha Recharger l'image
Recopiez le code ci-dessus
 
 

 


Retour à la physiologie alimentaire : la Naturopathie Vitaliste
Cette actualité a été lue 3509 fois
Derniers commentaires
Commentaire de Agnès Slacik-Martin, sté Phytozen Cévennes
merci Sarah ! j'ai eu une maladie auto immune...
Commentaire de Stéphane KISTER
Cela provient avant tout des mémoires que nous...
Commentaire de iIE8AmcCQDr
Great post with lots of impaotrnt stuff.
...
Mentions légales Création Atiweb ...
8 actualités sur le blog
6 commentaires de visiteurs